AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans la nuit... [Adrianna Menks]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chelsey Devons
Intense chef des Specials
avatar

Messages : 78
Points : 41
Date d'inscription : 18/05/2009
Age : 23

Fiche technique
Relationship:

MessageSujet: Dans la nuit... [Adrianna Menks]   Mer 26 Aoû - 20:30

Non mais vous pouvez m'expliquer ce que je fais ici?

C'était à l'instant ce que la chef des Special se disait. Comment se faisait-il que les gardiens de sécurités échouent à ce point? Au point où ELLE doive prendre la peine d'engager elle-même la poursuite? Cette Adrianna Menks ne pouvait pas être redoutable à ce point! Par dessus le marché, elle n'avait pas eut le choix de laisser le commandement de la ville à cette chère April détestée. Bon, il était vrai que ce n'était que pour quelques heures, qu'il n'y aurait presque rien à faire pour cette peste, mais malgré tout cela l'agaçait. Il faut dire qu'elle était loin d'avoir la seconde idéale qu'elle aurait aimé avoir, une personne sur laquelle elle pouvait compter, mais d'un autre côté il ne lui était pas possible de changer cela ainsi, sans justification valable. Il fallait donc vivre avec. Lors d'une visite scolaire aux Ruines Rouillées, un professeur avait cru apercevoir quelqu'un là-bas et l'avait signalé aux autorités. Vu qu'on était actuellement sur le qui-vive en raison de cette écervelée qui changeait d'humeur comme d'oxygène, l'information lui était parvenu rapidement. C'était la piste la plus fraîche dont on disposait et pour cette raison, Chelsey avait décidé de mauvaise grâce de s'y coller elle-même. Elle n'était pas mécontente de voler. Ses sens de Special captait tout autour d'elle, le sifflement du vent et le rire idiot d'une Pretty qui pouffait presque 20 mètres sous elle. L'odeur d'alcool, de parfum et de nourriture qui lui parvenait depuis la fenêtre sur sa droite se mêlait à celle des conifères, des herbes et des arbres de la forêt qui elle était au nord. Sa planche filait silencieusement pour le moment, mais dès qu'elle quitterait la grille magnétique, les rotors de suspension s'activeraient et produiraient un bruit imperceptible pour n'importe qui de normal, mais pas pour elle. Le vent frais qui lui fouettait le visage lui faisait du bien.

Chelsey avait décidé d'y aller en solo. Elle espérait réussir à capturer cette Adrianna vite fait et espérait en finir aujourd'hui, ou plutôt cette nuit puisque le ciel était couleur d'encre. Officiellement c'était plutôt pour évaluer les capacités de cette expérience et voir comment la piéger. Mais si elle ramenait cette peste tout de suite, qui se soucierait des rapports? La Special survolait New Pretty Town et se dirigeait vers la rivière pour profiter des gisement de métaux qui s'y trouvaient toujours. Ce n'était pas vraiment nécessaire, mais bon, simple habitude.

Après un moment de vol, elle aperçut finalement les Ruines Rouillées. C'était à cet endroit qu'avait été vu Adrianna Menks pour la dernière fois. Chelsey descendit vers le sol et se cacha parmi les arbres pour approcher sans être vue. Ses réflexes aiguisés lui permettaient de voler sans qu'elle n'ai réellement besoin de se concentrer sur ce qu'elle faisait, elle pouvait donc employer tout son esprit à tenter de détecter un signe de la part de l'évadée. Elle activa sa vision infra-rouge grâce à son antenne dermique. Autour d'elle, rien n'était susceptible d'être un être humain, il n'y avait que la nature presque entièrement dévastée par les rues et les édifices. Cela prenait du temps, mais peu à peu la végétation reprenait ses droits. Chelsey continuait à voler tranquillement, toujours attentive et à la recherche d'un signe de vie de la part de la disparue. Silencieusement et lentement, elle traversait la nuit...

Ça y est! Elle tenait quelque chose! Chelsey s'immobilisa au dessus du lieu où elle avait sentit une odeur reconnaissable ici: une odeur humaine, une odeur de sueur. Toute récente, la trace datait d'à peine aujourd'hui. Jamais les groupes scolaires ne parvenaient jusqu'ici, il était donc tout à fait logique que ce soit ce qu'elle cherche... La Special sauta à terre. Comme elle n'était qu'à deux mètres de hauteur, elle put se réceptionner facilement et ses bracelets anti-crash ne s'activèrent pas. Accroupie, elle reniflait l'air et regardait autour d'elle. Pour l'instant, sa vision infra-rouge ne révélait rien, mais d'autres signes prouvaient que la jeune Adrianna n'était pas loin...
Revenir en haut Aller en bas
Adrianna Menks

avatar

Messages : 24
Points : 20
Date d'inscription : 21/08/2009

Fiche technique
Relationship:

MessageSujet: Re: Dans la nuit... [Adrianna Menks]   Sam 29 Aoû - 23:41

Boum-boum, boum-boum, boum-boum, boum-boum, boum-boum.

Adrianna courrait à travers les Ruines Rouillées à toute vitesse, comme le jour où elle s’était échappée de sa prison grise. A la seule différence que ses mouvements étaient saccadés, complètement désordonnés. Sur son front commençais à perler de grosses gouttes de sueur alors que ses yeux regardaient tout autour d’elle, comme fous. Que lui arrivait-elle à cette pauvre petite, que fuyait-elle? Pourquoi courir ainsi de façon peu discrète, tandis qu’elle aurait du se cacher et se faire oublier ? A cela il y avait une courte et simple réponse. Une raison qui l’empêchait de réfléchir logiquement : la peur.

Oui, en ce moment même la jeune Menks ressentait une peur immense, une peur panique, qui poussait tout son être à courir le plus loin possible, pour fuir un danger… imaginaire. Parce qu’il n’y avait pas de danger. Il avait juste suffit qu’elle relâche sa concentration une minute, juste une seule, pour qu’un bruit la fasse flipper de manière irraisonnée et la lance à courir à travers toutes les Ruines Rouillées comme si une horde de Specials étaient à ses trousses. C’était certes absurde, mais elle n’arrivait pas à faire taire la frayeur qui lui criait au fin fon du cerveau. Ce ne fut qu’enfin arrivée à son campement de fortune que la peur panique d’Adrianna s’effaça presque magiquement, comme elle était venue. Elle se laissa alors tomber par terre, couchée, complètement épuisée. A l’avenir, elle devrait se souvenir de ne plus relâcher son attention : cela aurait pu lui être fatal si un Special s’était vraiment baladé dans le coin à ce moment là. Ce fut sur cette conclusion que la jeune Pretty s’endormit.

Lorsqu’Adriana ouvrit les yeux soudainement, réveillée par un bruit, la nuit était déjà tombée. Comment ? Comment n’avait-elle pas pu se réveiller ?! Elle aurait dû être déjà partie depuis au moins trois... quatre heures. Si pas plus. Car elle n’était pas idiote au point de croire qu’on ne la recherchait pas : une Experience en pleine nature ne devait pas en faire sourire beaucoup. Et rester à la même place plus d’une journée n’était sans doute pas une très bonne idée… Il fallait vite qu’elle rassemble ses affaires et qu’elle détale…

Crack.

Adrianna s’immobilisa soudain, interdite. Des pas. Il y avait des bruits de pas au dehors, une démarche légère, si fine et féline. La jeune fille en était presque sûre : c’était un Special. Certes, il y avait beaucoup d’Uglies qui venaient se balader dans les Ruines la nuit mais rarement ils descendaient de leur planche… Et rarement ils étaient aussi silencieux, même seul. Mmm… Etrangement, elle n’avait pas peur, sentant de plus en plus l’assurance d’une intelligence froide et calculatrice l’envahir. Encore une chose absurde avec les opérations qu’elle avait subites : elle changeait de sentiments comme de chemises et en plus, ne ressentait pas forcement le sentiment le plus approprié à la situation.

Dans le noir, Adrianna sourit. Elle était faite comme un rat. Combien de chances avait-elle d’échapper à un Special, en pleine nuit, en n’y voyant rien et en n’était même pas prête ? Environs… Aucune. De toute façon, en fait, elle n’en n’avait que faire d’être recapturée. Car elle s’avait comment s’échapper. Certes, le moyen qu’elle avait utilisé ne devait plus être bon maintenant mais elle en connaissait d’autres… Après tout, ne serait-ce pas marrant de les faire tourner en bourrique une deuxième fois ? L’Experience secoua vivement la tête. Non, là, elle s’emportait. Se faire capturer était une très mauvaise idée, même en ayant d’autres plans d’évasion. Pourtant son problème était là : il y avait un Special ici, et il l’avait repérée. Même en se jetant sur sa planche et en sortant en vitesse, elle n’obtiendrait pas assez de vitesse pour le distancer, surtout qu’une fois dépassé les Ruines, sa planche ne fonctionnerai plus alors que celle du Special, si…

Adrianna soupira, sachant pertinemment que l’être supra-développé dans les alentours entendrait sa respiration de dépit. Pourtant, elle continua de sourire dans le noir, statique, ayant rassemblé ses affaires et sa planche à côté d’elle, prête à l’emploi. Et voilà, une fois encore elle avait perdu le contrôle, sa prudence et même son intelligence, laissant tout son être être submergé par un sentiment qui, dans cette situation, n’était que pure folie : l’arrogance.

« Eh ! Je sais que tu m’as repérée alors pas la peine de réfléchir à me tendre une embuscade, Special. Pourquoi tu ne te ramène pas tout simplement ici pour qu’on discute ? »

Mm. En voilà un comportement absurde. Mais hélas c’était trop tard, la chose avait été dites sans même vraiment le vouloir… Stupides lésions.

[Désolée de l’absence imprévue, mais on fait des travaux surprises chez moi. C’est pour ça que j’ai aps pu répondre vite, mais aussi pour ça que mon RP est pitoyable @@... Pardon. V_V]
Revenir en haut Aller en bas
Chelsey Devons
Intense chef des Specials
avatar

Messages : 78
Points : 41
Date d'inscription : 18/05/2009
Age : 23

Fiche technique
Relationship:

MessageSujet: Re: Dans la nuit... [Adrianna Menks]   Mar 1 Sep - 20:56

Chelsey était toujours sur la piste de la jeune Adrianna. Quelque part, dans un coin de son esprit, elle râlait contre cette incompétente équipe de sécurité qu'elle était supposée diriger. Elle réfléchissait au fait qu'il lui faudrait encore renforcer le système d'isolation du laboratoire. Mais pour l'instant, la chasse était la chose qui occupait le plus son esprit: son instinct de traqueuse, qui lui avait été donné par une opération, avait pris le dessus. Elle était dans la nature sauvage et se comportait en conséquence, se déplaçant aussi furtivement que son corps le lui permettait, c'est-à-dire très silencieusement. Dans la nuit, qui semblait révéler ses secrets à sa vision infra-rouge, on entendait à peine sa respiration. Cependant elle, elle entendit le soupir que l'Experience laissa échapper. Un soupir de dépit, crut-elle reconnaître. Cette fille était pitoyable aux yeux de la Special: non seulement tout portait à croire qu'elle savait qu'une Special était aux alentours, mais elle ne tentait même pas de s'enfuir. Soit elle était très stupide, ce qui était improbable vu qu'elle s'était enfuie d'un laboratoire sous haute surveillance, ou alors elle se fichait d'être capturée, ou peut-être avait-elle un plan pour s'échapper. Chelsey attendit encore, gardant un peu de recul et se trouvant un poste d'observation légèrement surélevé pour étudier la jeune fille.

Elle était là, bien sûr. La Special se tapit sur le bloc de béton qui lui servait de point d'observation. À cet instant, Adrianna fit une chose qui semblait bien stupide à Chelsey.


« Eh ! Je sais que tu m’as repérée alors pas la peine de réfléchir à me tendre une embuscade, Special. Pourquoi tu ne te ramène pas tout simplement ici pour qu’on discute ? »

Alors c'était ça le plan de cette Adrianna? Pour dire la vérité, elle était déçue. Elle s'attendait à être surprise, à pouvoir poursuivre cette peste pour la renvoyer à sa place vite expédiée: dans la cellule qui portait son numéro. En haussant les épaules, la chef des Special se laissa glisser au sol. Si c'était cela qu'elle voulait, pourquoi pas? Discuter ensemble... Non mais pour qui cette Experience se prenait-elle? À qui pensait-elle qu'elle avait affaire? Savait-elle ce que c'était, de compter parmi les Specials? Non, elle n'en avait aucune idée! Quoique... Ce serait peut-être une bonne idée. Adrianna Menks semblait assez intense pour qu'on lui accorde cette ultime transformation... Si on parvenait à effacer ces stupides lésions. Chelsey prenait bonne note de cette idée qui pourrait lui servir éventuellement. En attendant, elle s'approcha de l'autre, ne faisant plus attention à sa démarche, ne prenant même pas la peine d'arriver silencieusement pour l'effrayer. Cette fille savait ce dont elle était capable. Était-elle arrogante au point de croire que la Special avait peur d'elle? Elle avançait donc, jusqu'à se trouver en face de l'Experience si lunatique. Soit elle était intelligente, soit elle était courageuse, soit le lavage de cerveau qu'elle avait subi l'avait laissé plus dérangée encore que ce qu'on soupçonnait, et on la savait déjà très... particulière. Comme elle se sentait en position de force, Chelsey préféra laisser à Adrianna le soin de débuter la conversation. Elle lança simplement:

-Je t'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Adrianna Menks

avatar

Messages : 24
Points : 20
Date d'inscription : 21/08/2009

Fiche technique
Relationship:

MessageSujet: Re: Dans la nuit... [Adrianna Menks]   Mer 2 Sep - 18:06

La Special avait beau être comme un parfait félin, d’une totale discrétion et tapis dans le noir, Adrianna le sentait comme si il était juste à côté d’elle. C’était peut-être absurde à dire, ou même à penser, mais c’était comme si elle le sentait. Oh bien sur, elle ne la sentait pas au sens propre mais au sens figuré. Se croyait-elle dotée d’un sixième sens relatif au Specials? Non, cela fut fort étonnant et incroyablement stupide comme raisonnement. Alors peut-être était-ce la haine à leur encontre qui ma rendait plus réceptive ? Ou encore le fait d’être une Experience ? Sans doute pas. Pourtant là tout de suite, elle était sûre de cette présence, contrairement à celle imaginaire qu’elle avait ressentie quelques heures plus tôt. Comment l’expliquer, alors ? Sans doute ne pouvait-on pas, où alors, par une simple déduction de son environnement. Après tout, même si ces êtres étaient bien plus développés qu’elle, elle en restait néanmoins toujours aussi intelligente… Et de toutes les façons, le comment-du-pourquoi elle en était arrivée à cette conclusion n’était pas utile, la chose importante étant qu’elle avait raison.

La silhouette menaçante s’était enfin montrée, se laissant glisser du perchoir où elle avait sans doute pris place pour l’observer. Avançant maintenant vers elle, la jeune Pretty pu constater que le Special ne faisait aucun effort pour être discret ou quoi que ce soit d’autre. Et bien, après tout, sachant mutuellement la présence de l’autre, cela fut fort peu intelligent d’agir de la sorte. Un effet de surprise ne lui aurait en effet servit à rien, même pas à faire peur à l’Experience qui confondait toujours tous ses sentiments au mauvais moment. Qui sait, plutôt qu’hurler de terreur, peut-être se serait-elle lancée à rire ? Plus que probable, avec ces magnifiques lésions que les stupides docteurs du laboratoire lui avaient offertes…

Le Special se tenait maintenant là face à elle, à quelques distances. Il n’en avait de toute façon pas besoin de plus, ni pour la voir, ni pour lui sauter à la gorge rapidement. Scrutant l’ombre de toute ses force pour habituer le plus rapidement sa vision à l’obscurité éclairé que part un faible clair de lune, Adrianna essaya donc de voir si cette personne était un homme ou une femme, connu ou non d’elle. Elle n’y voyait pas grand-chose mais au bout de quelque seconde d’immense concentration sur le sujet – ce n’était pas plaisant de se concentrer sur un de ces suppôt de Satan mais au moins, ce concentrer sur quelque chose lui faisait garder le contrôle de ses sentiments – elle pu déjà se faire une idée : c’était une demoiselle. Mais qui ? Cela restait encore un grand mystère…

- Je t'écoute.

Dans l’ombre, l’Expérience sourit. Puis d’un sourire, elle rejeta sa longue chevelure noire de Jai en arrière pour rire à gorge déployée, sans même ce préoccuper du bruit qu’elle fessait. Sans même tenir compte qu’elle devait passer pour cinglée. Car après tout, ces trois mots n’avaient rien de drôle. Alors que là, elle était euphorique et riait, riait comme si cette… demoiselle venait de lui faire la blague du siècle. Cette réaction était stupide, et elle le savait. Mais qu’y pouvait-elle ? Sa réaction avait été décuplée à cause de ses lésions, même si elle faisait des efforts pour garder le contrôle. Pourtant, si elle n’était pas très claire dans sa tête, elle avait aussi la forte conviction que les Specials non-plus. Froids, arrogant, avec leur beauté presque cruelle, qui faisait presque mal aux yeux. Mais plus que ça, ils avaient une certaines proposions à s’énerver pour certains. Et si la demoiselle qui se trouvait face à elle croyait que cette réaction était une moquerie… Peut-être lui sauterais-elle à la gorge sans d’autre recommandation ?

« Alors là… Je n’y crois pas. »

C’était tout ce qu’elle réussissait à articuler entre deux fous-rire, reprenant peu à peu son souffle. A vrai dire, elle avait tant rit qu’elle en avait presque les larmes aux yeux. Presque. Puis enfin, tout fut fini. Elle se remit alors dans sa position initiale, avec son sac sur le dos, sa planche sur le côté, tout juste prête à sauter sur elle et à prendre la poudre d’escampette. Elle plongea alors ses yeux dans les deux opales noires, ces deux trous béants et cruels qu’étaient les yeux de Chelsey. Oui, maintenant elle s’était habitué à la pénombre et y voyais assez bien. Et surtout… Oui, elle avait reconnu la voix de la Special.

« Et bien dis-donc. Et bien dis-donc ! Dites moi, c’est un honneur que l’on me fait là ! Attendez ? Chelsey Devons, la Speciale parmi les Specials, The Queen of cette bande de têtes non-vides mais tellement cruelles est là, en personne pour me traquer ? Vous êtes tombé en manque d’effectif ou alors tu n’a pas confiance en ton équipe ? En tout cas, je suis contente de te voir très chère. »

Si Adrianna avait perdu toute arrogance, maintenant son visage affichait un léger sourire, ou plutôt un rictus… moqueur. Pourtant ce n’est était pas. Ou tout du moins, pas totalement. En dessous de ses paroles dites sur un ton douceâtre, rieur et presque mielleux, elle essayait vraiment de comprendre ce qui pouvait pousser la Chef des Special elle-même à traquer un simple et débile de numéro, une Experience ratée, alors qu’elle aurait pu tout aussi bien le confier à quelques subordonnés qui écumeraient tout les alentours jusqu’à l’attraper. Et puis, pourquoi acceptait-elle de lui parler ? Pourquoi ? De plus, et si son raisonnement était juste, ça l’obligeait donc à donner le contrôle de la ville à sa seconde pendant son absence… Alors qu’elles ne semblaient pas se porter dans le cœur, l’une et l’autre. Bien étrange situation… Etait-il possible que les autres ne soient pas loin, alors ? Non, ce serait étonnant. Cette fille était une Speciale. Avec la prétention qui les caractérisait, elle devait bien s’être dit être capable de remplir le travail elle-même. Mmm… Vraiment bien étrange situation. Son évasion l’aurait-elle donc énervée à ce point ?

Soudain, Adrianna pointa sur Chelsey un regard empli de haine. Soit, elle haïssait bien tous les Specials mais jusque maintenant, elle s’était contentée de la regarder avec méfiance. Alors pourquoi ce revirement de situation si soudain ? Tout simplement parce que quelque chose venait de lui traverser l’esprit comme ça, d’un coup, tout seul… Réveillant par la même sa haine envers cette la caste spéciale. Pourtant, elle s’obstinait à brider ce sentiment brûlant : la haine était mauvaise conseillère et ce n’était donc pas de moment de jouer de cette carte, surtout en sachant son problème pour se contrôler.

« Oh… Tant que je peux avoir un peux de ton temps, je peux te poser une question qui m’a toujours ennuyée ? »

Si Adrianna n’avait pas été si concentrée, sans doute se serait-elle bien frappée. Depuis quand demandait-elle une permission à quelqu’un des Specials Circumstances ? Bien qu’il fallait avouer que son ton était froid, grave et… empli de curiosité.

« Les Docteurs n’ont jamais eut aucun secrets pour nous. De toutes façons nous sommes pas sensés sortir donc on sait beaucoup plus de chose que l’on ne devrait le savoir, sans doute même pour des Experiences. Mais j’aimerais qu’on me le dise… Comment choisissez-vous vos Experiences, hein ? Parce que j’ai beau retourner la situation dans tout les sens, je n’y trouve aucune cohérence. »
Revenir en haut Aller en bas
Chelsey Devons
Intense chef des Specials
avatar

Messages : 78
Points : 41
Date d'inscription : 18/05/2009
Age : 23

Fiche technique
Relationship:

MessageSujet: Re: Dans la nuit... [Adrianna Menks]   Mer 9 Sep - 12:50

Folle à lier. Définitivement cinglée. Rien à faire.

C'était ce que songeait Chelsey quand la jeune fille devant elle éclata de rire. Elle semblait trouver cette situation absolument amusante, hilarante bref, toutes de bonnes raisons pour partir sur une beau fou rire. La Special devait admettre quelque chose: sur le coup, elle fut déstabilisée. C'était une sensation qui n'était pas compatible avec son cerveau et elle reprit rapidement son assurance. Elle n'aurait jamais dit la vérité devant les autres (surtout que ça aurait parvenu aux oreilles de cette April, tôt ou tard) mais les faits étaient là. Cela ne dura qu'une seconde. Par la suite, sa première réaction fut de gifler cette insolente. Dans n'importe qu'elle autre situation, c'est ce qu'elle aurait fait. Sans se gêner, sans hésiter. Une belle claque retentissante, qui aurait appris ce qu'il en coûtait de se moquer d'elle. Mais au prix d'un effort de maîtrise de soi assez impressionnant venant de sa part, elle retint sa main à temps. Oh, elle avait bien esquissé un geste infime, subtil et fluide, mais s'était arrêtée. C'était le principal.

« Alors là… Je n’y crois pas. »

Peu à peu, l'autre se calmait. C'était tant mieux, parce que Chelsey aurait eut du mal à retenir sa colère mêlée d'indignation très longtemps. Raide, elle se tenait debout et prête à anticiper le moindre mouvement brusque de la part de l'Experience. Ses yeux de loup était plissés, à la fois sous la concentration à cause de la délicatesse nécessaire pour maîtriser la situation, un peu aussi à cause de l'animosité qui grondait en elle. La Special ne dit rien, vu que visiblement cette peste n'en avait pas terminé. Elle la laissa reprendre à sa guise son souffle patiente et immobile comme une statue. Il fallut tout de même un certain temps à cette pauvre fille pour cela. Puis elle reprit la parole. Les lésions qu'elle avait subie ne lui avait pas fait du bien, à celle-là. Elle se mériterait bientôt un billet allé-simple pour New Pretty Town, dès qu'on trouverait quelque chose à faire de son cas.

« Et bien dis-donc. Et bien dis-donc ! Dites-moi, c’est un honneur que l’on me fait là ! Attendez ? Chelsey Devons, la Speciale parmi les Specials, The Queen of cette bande de têtes non-vides mais tellement cruelles est là, en personne pour me traquer ? Vous êtes tombé en manque d’effectif ou alors tu n’a pas confiance en ton équipe ? En tout cas, je suis contente de te voir très chère. »

Chelsey ne pouvait pas en dire autant. Si elle était heureuse d'avoir trouvé la jeune évadée, elle n'était pas pour autant contente d'avoir eu à la retrouver. D'un côté, l'action faisait toujours plaisir; elle demeurait tout de même une Special. Mais en même temps, elle avait eut si peur que cette fille mette tout le monde au courant... Ce n'était pas le moment de semer la panique parmi ces pauvres petits Ugly, surtout avec les rumeurs sur La Fumée qui circulaient en ce moment. D'autant plus que ces rumeurs sont vraies. Bref, elle se ferait un plaisir de voir cette petite partir pour une vie bien confortable et dénudée de sens avec d'autres têtes vides. Si ses chirurgiens trouvaient une solution, bien sûr. Elle songeait à cela avant même de l'avoir capturée... Quoique si cette fille était aussi cinglée que cela, c'était presque gagné d'avance. Pour l'instant, tout était calme, y compris la nuit autour d'elles. Cela ne saurait durer. Elle en eut la confirmation quand Adrianna la fixa d'un regard haineux, une réaction déjà plus normale. Elle était passée par autant d'émotions en un temps record, preuve de son instabilité totale. Il fallait contrôler cette fille. De son côté, tendue, elle se tenait prête à bondir. L'autre semblait plutôt vouloir discuter. Que pensait-elle faire, rester ici gentiment jusqu'à ce que le soleil se lève? Pas question. Pour l'instant, Chelsey restait calme et silencieuse, mais dans sa tête elle envisageait déjà les possibilités de fuite de sa vis-à-vis. Retourner vers la ville? Possible mais stupide, vu qu'elle pourrait sans doute la rattraper et appeler du renfort. Bref, la petite Experiences foncerait droit dans un piège. La forêt? Sa planche s'arrêterait au bout d'un court instant et sur le sol, la chef des Special disposait d'un très net avantage sur Adrianna. Suivre la rivière? Il lui faudrait surveiller cette porte de sortie et tenter de la bloquer avant qu'elle n'y parvienne, sans quoi elle pourrait bien disposer d'une vraie chance de filer entre ses doigts.

La Special songeait à tout cela sans laisser rien transparaître, préférant conserver un masque d'indifférence. Elle avait l'impression que son sang bouillait dans ses veines tant elle avait hâte de reprendre la chasse. Mais elle ne pouvait laisser cette peste le voir. Avec elle, il fallait user de psychologie. Ce n'était malheureusement pas le fort de Chelsey... En plus, il fallait être doublement prudent vu les lésions que cette petite avait subie. Adrianna continuait de discuter gentiment...

« Oh… Tant que je peux avoir un peux de ton temps, je peux te poser une question qui m’a toujours ennuyée ? Les Docteurs n’ont jamais eut aucun secrets pour nous. De toutes façons nous sommes pas sensés sortir donc on sait beaucoup plus de chose que l’on ne devrait le savoir, sans doute même pour des Experiences. Mais j’aimerais qu’on me le dise… Comment choisissez-vous vos Experiences, hein ? Parce que j’ai beau retourner la situation dans tout les sens, je n’y trouve aucune cohérence. »

Chelsey sourit. Pas à cause de la réponse, qui n'était pas si amusante que cela dans le fond, mais plutôt en raison de l'audace dont faisait preuve cette mademoiselle Menks. C'était vrai que ces Experiences en savaient trop, il allait falloir remédier à cela. Elle y repenserait plus tard. Quelle réponse donner à cette fille? La vérité n'était pas loin de ce qu'elle disait, sans réelle cohérence. En fait, c'était sans importance. Quelles réponses ELLE, chef des Specials, devait-elle à une misérable expérience ratée? Le sentiment de supériorité qui les caractérisaient l'envahit et elle eut l'impression de voir plus clair, autant physiquement parlant que dans le sens où elle voyait mieux où cela les mènerait. Elle apercevait la situation de la misérable et en conclut qu'elle ne cherchait qu'à gagner du temps. Elle se sentait bien mieux, comme libérée de tous doutes et toutes interrogation... C'est ça, faire partie des Specials Circumstances. songea Chelsey. En essayant de laisser paraître le moins possible l'infime changement qui s'était opéré en elle, le plus qui faisait qu'elle n'était pas n'importe qui, elle répondit machinalement à la question posée par Adrianna, tellement insignifiante à ses yeux.

-On ne choisit pas réellement. S'il y a un couple de Crumblies qui meurent dans un accident alors qu'ils ont un jeune enfant, on le recrutera probablement pour qu'il soit éventuellement un Experience. Il ne peut aller nul part d'autre. Il y a plusieurs raisons à ce que quelqu'un se retrouve dans le labo. Dans ton cas, j'ai cru comprendre que ton opération s'était mal déroulée et qu'il y avait eut un problème, alors au lieu de t'expédier à New Pretty Town, Ce qu'on aurait dû faire et qui sera bientôt fait, On t'a emmenée vivre au labo.

Toujours certaine de pouvoir capturer la jeune fille en quelques instants, elle ne fut cependant pas assez imprudente pour esquisser un mouvement et risquer du même coup de la perdre. Elle avait toujours un sourire un peu moqueur et peut-être même trop provocateur aux lèvres, mais ne s'en souciait pas. Chelsey voulait que cette Adrianna sorte de ses gonds, elle voulait la voir en colère. Avec un regard ironique, qui visait à éveiller son animosité, la Special ajouta:

-Ça aurait pu être n'importe qui... Mais c'est sur toi que c'est tombé. C'est comme ça, et c'est ici que ça t'a menée? À te terrer dans des ruines, comme une petite bestiole? Tu sais pourquoi je suis ici j'imagine.

Elle se doutait que Adrianna, même si elle ne semblait pas assez dégourdie pour se sortir de la situation, avait un minimum de logique. Prête à tout, elle se demandait si elle tomberait dans le piège. Vu ses émotions, c'était complètement imprévisible...
Revenir en haut Aller en bas
Adrianna Menks

avatar

Messages : 24
Points : 20
Date d'inscription : 21/08/2009

Fiche technique
Relationship:

MessageSujet: Re: Dans la nuit... [Adrianna Menks]   Dim 20 Sep - 15:52

Adrianna avait beau être d’une intelligence supérieure à la moyenne, être tout à fait capable de se maitriser, elle devait se rendre à l’évidence. Parfois les lésions étaient plus fortes qu’elle, plus forte que sa volonté, sa réflexion. Comme en ce moment même. Elle avait beau tenter de toutes ses forces de brider la haine qui grondait en elle en fixant sans relâche le corps de Chelsey qui était immobile comme une statue gravée dans le marbre de Paros, tout ceci ne faisait que l’énerver encore plus, affaiblissant à chaque seconde qui passait sa détermination. Et pourquoi chacun des liens qu’elle s’obstinait à entourer autour de sa haine fondaient un par un comme neige au soleil ? Pour une fort simple raison, une action qui lui avait été déplaisante. La Special avait sourit.

Pourquoi cette idiote souriait-elle ? N’avait-elle pas été d’une impudence incomparable en se donnant la permission de poser cette question ? Ou bien la Special Circumstance trouvait-elle cette question tellement stupide et évidente qu’elle en était amusante ? Franchement, elle se moquait d’elle à l’ instant où bien quoi ? Dans tout les cas et aussi étonnant que cela puisse paraître, la chasseuse se donna l’aimable peine de répondre au pauvre gibier qu’était Adrianna, toujours avec cet air hautain et supérieur qui caractérisait si bien sa caste.

« On ne choisit pas réellement. S'il y a un couple de Crumblies qui meurent dans un accident alors qu'ils ont un jeune enfant, on le recrutera probablement pour qu'il soit éventuellement un Experience. Il ne peut aller nulle part d'autre. Il y a plusieurs raisons à ce que quelqu'un se retrouve dans le labo. Dans ton cas, j'ai cru comprendre que ton opération s'était mal déroulée et qu'il y avait eut un problème, alors au lieu de t'expédier à New Pretty Town, on t'a emmenée vivre au labo. »

Aussi vivement que l’éclair, le dégout remplaça la haine dans tout l’être de l’Expérience. Elle rigolait, là, non ? C’était donc juste… comme ça ? Hop, un truc ce passe mal et on t’envoie chez les expériences ? C’était répugnant. Absolument répugnant. Comment dans cette société qui était sensée être si parfaite, pouvait-on laisser faire ça ? Aussi impunément, de surcroit ? C’était totalement déplorable ! N’étaient-ils que des bétails dont on pouvait se servir de temps en temps quand on avait besoin et qu’on pouvait jeter par la suite ? Mais à quoi servait leur existence, au fond, s’ils n’avaient même pas de libre arbitre ? A être des petits crétins de jouets pour Specials ? Et puis c’était quoi cette histoire d’opération qui s’était mal déroulée ? C’était nouveau ça, à part dans les expériences, elle ne connaissait aucun docteur capable de commettre un impair. En fait la demoiselle se payait sa tête tout simplement, non ?

Adrianna continua à fixer Chelsey qui lui souriait avec un air moqueur, provocateur, arrogant… et se comportait, tout du moins lui semblait-il à l’échappée, comme un être supérieur. Le dégout commençait peu à peu à revenir à la haine, se mêlant à celle-ci…
Un cocktail explosif à prévoir ?

« Ça aurait pu être n'importe qui... Mais c'est sur toi que c'est tombé. C'est comme ça, et c'est ici que ça t'a menée? À te terrer dans des ruines, comme une petite bestiole? Tu sais pourquoi je suis ici j'imagine.»

Les poings serrés, la presque-Pretty tremblait de ton son corps, fixant sans relâche son prédateur. Elle cherchait quoi, au juste ? A l’énerver ? A lui faire péter les plombs, alors qu’elle savait pertinemment qu’elle était instable et dangereuse ? Oui, sans doute que c’était ce qu’elle voulait, la Special. Que la pauvre petite bestiole qu’elle était lui offre une jolie petite crisse de colère et se jette sur elle en hurlant. Comme ça elle pourrait tout simplement la neutraliser pour son plus grand plaisir et la ramener à la maison comme un vilain toutou qui se serait aventuré trop loin. Et comme ça elle pourrait encore frimer, c’est ça, hein ?

A vrai dire, Adrianna était a deux doigts de faire et c’est pour ça qu’elle serrait mortellement ses poings, faisant crisser ses dents les unes contre les autres tandis que son regard fou scrutait celui de son vis-à-vis comme si elle souhaitait la mettre en feu rien qu’en la regardant. Si elle savait la haine mauvaise conseillère, elle s’avait d’expérience que la colère l’était encore plus. Si elle se laissait aller à se sentiments, sans doute se cuirait-elle elle-même. Quoi que… C’était partiellement ce sentiments qui l’avait sortit du labo car après tout, si elle avait toujours imaginé des dizaines de plans tout à fait parfaits pour s’échapper de là-bas, elle n’avait jamais eut l’audace de les mettre en place, la mélancolie revenant toujours à l’instant fatidique. Mais là, poussée par l’adrénaline de la colère et son intelligence qui était restée claire, elle avait pu sortir au nez et à la barbe des docteurs et tout le monde.

Entre ses dents, difficilement, la jeune fille respira trois longues bouffées de l’air frai que lui offrait la nuit. Elle aurait voulu fermer les yeux pour reprendre son calme, se concentrer sur les sons alentours, faire le vide pendant quelques minutes… mais c’était trop risqué de faire ça avec un Special dans les parages. Quoi que, Chelsey l’aurait-elle vraiment attaquée si elle l’avait fait ? C’eut été d’une incroyable lâcheté et surtout, elle n’en n’aurait retiré aucun plaisir, non ? Un sourire crispé se peint sur le visage d’Adrianna.

« Tu sais, je préfère être une petite bestiole qui se terre dans les ruines mais qui est libre qu’une sale bestiole en cage destinée soit à crever, soit à être lobotomisée. »

Elle secoua légèrement la tête, sa respiration devenant de plus en plus difficile au fur et à mesure qu’elle s’obstinait à contenir la colère et la haine qui lui grouillaient dans le ventre.

« Tu me fais pitié, Chelsey. Toi et tes Specials travaillez complètement à l’arrache. En plus de jouer sans remords avec la vie d’autrui, vous les choisissez complètement illogiquement. Parce que permet moi de te dire, oh grande intelligence suprême, que quelques Experiences dont moi, sommes au minimum deux fois plus intelligents que les demi-cerveaux qui nous servent de docteurs. »

Le monde commençait à tourner autour d’elle, se peignant de tâches de couleurs. Elle avait tellement mal à la tête. Elle devait se rendre à l’évidence, cette-fois si les émotions étaient trop fortes pour être contenues : soit elle les libérait, soit elle s’évanouissait. En plus qu’à la colère et à la haine, venait de s’ajouter la malice et l’orgueil, pour une raison qu’elle ignorait elle-même. Fallait-il encore chercher une logique avec ces lésions ?

Dans tout les cas, le résultat était le même : ce n’était plus qu’une question de minutes avant qu’elle n’explose car il était évident qu’elle refuserait de s’évanouir. Pauvre petite chose.
Revenir en haut Aller en bas
Chelsey Devons
Intense chef des Specials
avatar

Messages : 78
Points : 41
Date d'inscription : 18/05/2009
Age : 23

Fiche technique
Relationship:

MessageSujet: Re: Dans la nuit... [Adrianna Menks]   Dim 27 Sep - 2:14

Adrianna Menks va bientôt exploser.

La Special regardait l'Experience attentivement. Était-il possible que ce trop plein d'émotion lui donne finalement ce qu'elle voulait? En cet instant, elle avait l'impression que l'autre bouillait de rage. Elle avait l'impression de pouvoir presque sentir les émotions par lesquelles la jeune fille passait: le dégoût, la haine, la rage, ce sentiment d'impuissance devant l'injustice... Elle pouvait les voir aussi réellement que s'ils se présentaient à elle. Pendant un court laps de temps, elle eut l'impression que les émotions de la jeune fille défilaient devant elle, sans pour autant les ressentir. Non, Chelsey ne pouvait pas se laisser affecter par cela. Le contrôle qu'elle exerçait sur elle même en cet instant ne lui demandait aucun effort. Elle observait l'autre, qui tremblait et comprenait en quelque sorte sa rage devant son sort et son impuissance. Elle prit mentalement note que ce problème d'information circulant trop facilement dans les laboratoires devrait être contrôlé rapidement. Cela se ferait quand elle serait de retour aux bureaux des Specials Circumstances, après qu'elle ait laissé Adrianna au labo.

Quand la jeune Experience répliqua finalement à ses paroles, après un bon moment, sa première réaction fut le scepticisme. Était-ce là tout ce dont elle était capable, cette évadée? Et puis pensait-elle qu'ils n'avaient pas réfléchit à cet aspect de leur expérience? C'est beau penser au parcours, mais il fallait aussi leur choisir une destination, un jour où l'autre. Alors qu'elle se faisait cette réflexion, une idée traversa l'esprit de Chelsey. Une idée folle, dangereuse... et incroyablement séduisante. Cela lui avait effleuré l'esprit un peu plus tôt, mais si elle la concrétisait maintenant, tout pourrait être... intense. Tout à fait le genre d'impulsions auxquelles les Specials comme elle cédaient. Mais avant qu'elle n'ait pu formuler quoique ce soit, Adrianna poursuivit sur sa lancée. Elle faillit l'interrompre, mais se retint à temps. Autant écouter ce que la mademoiselle Menks avait à dire... Quand elle dit qu'elle avait pitié de sont équipe et d'elle, la chef se retint d'éclater de rire. Elle ne put retenir le sourire silencieux et ironique qui s'était installé furtivement sur ses lèvres parfaites. Ce qu'elle disait était un peu vrai, mais la jeune fille ne saisissait pas tout. Elle n'avait pas suffisamment d'éléments en main pour avoir une vue d'ensemble sur la situation. Quand elle eut terminé, la petite ne semblait pas soulagée, au contraire. Elle avait toujours l'air en colère et en proie à une haine terrible. Ses tremblements, la manière dont ses sourcils étaient froncés et l'expression que ses yeux reflétaient... Ces petits signes corporels n'échappaient pas du tout à la Special qui tentait d'évaluer correctement la situation. Cependant, réfléchir calmement et passivement est loin d'être la spécialité de Chelsey... Très loin même. Elle bouillait d'impatience de lancer sa proposition, elle pouvait déjà s'imaginer lançant ces mots à la jeune fille... N'y tenant plus et réalisant que retarder cet instant ne servait à rien, elle sourit et s'engagea.

-Qu'en dirais-tu si je te proposais... de nous rejoindre? De devenir à ton tour spéciale? Tu n'es pas normale et tu peux tourner cela à ton avantage... ou pas.

Quand elle dit cela, elle le pensa sincèrement. Cependant il était possible et même normal que Adrianna se méfie. Il faudrait la convaincre, mais cela n'inquiétait pas Chelsey. Ses yeux brillants et son sourire lui donnait l'aspect d'un loup prêt à sauter sur sa proie. Et bien sûr, elle n'avait aucunement l'intention de laisser celle-ci s'échapper... D'une manière ou d'une autre, cette fille serait bientôt de retour en ville. Du moins c'est ce qu'elle pensait. Bien que cette petite soit assez intelligente pour s'évader du laboratoire hautement sécurisé, elle n'avait pas suffisamment de contrôle sur elle-même pour filer entre les mailles du filet d'une traqueuse telle qu'une Special. Et puis, compter sur elle pouvait être un atout pour la chef. Il n'y avait rien de plus exceptionnel que de s'évader du laboratoire.

-Penses-y. Tu serais libre. Tu n'as aucune idée de ce qu'est le monde et tu pourras le découvrir mille fois mieux avec nous. Comme tu l'as dis, cela implique bien sûr des responsabilités, mais il y a plus que ça. N'en as-tu pas assez d'être un entre-deux? Quelqu'un qui n'a sa place nul part sauf derrière une vitre, sur une table d'opération et dans des rapports d'études? Tu peux changer ça. Tu crois savoir ce que c'est? Crois-moi tu n'as rien vu. Tu n'as pas idée du quart de ce que tu pourrais faire parmi nous, de la grande place qui t'attend. Tu n'es pas faite pour vivre parmi ces Pretties. Le nom était prononcé avec un tel mépris qu'on aurait dit une insulte. Tu a le pouvoir et l'occasion de t'élever au-dessus de cela... Saisis-la.

Elle prit la liberté de faire quelques pas en lançant sa proposition, quittant une position très avantageuse. Elle l'avait fait surtout pour montrer à l'autre à quel point elle n'avait pas peur d'elle, pour faire réaliser à Adrianna à quel point elle était insignifiante comparée à elle. Chelsey pensait chacun des mots qu'elle prononçait. Une fois guérie de ses lésions si gênantes et inacceptables pour un membre des Specials Circumtances, cette petite serait une recrue parfaite. Elle avait amplement mérité sa place, de l'avis de la chef et même plus que certains d'entre eux. Une telle offre ne se refusait pas... ou en tous cas, pas selon la Special. Pour elle, rien n'était mieux que de faire partie de cette unité si particulière. Il était totalement inconcevable de ne pas vouloir se joindre à eux. Oh, il y avait bien quelques réticents, mais ils finissaient toujours par se conformer aux autres Specials. Chacun à leur manière, sans quoi il n'y aurait rien d'exceptionnel à être Special.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la nuit... [Adrianna Menks]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la nuit... [Adrianna Menks]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» il aboie dans la nuit...
» Insecte invisible dans mon lit la nuit qui m'empeche de dormir
» Cris dans la nuit
» Volailles tuées dans le poulailler nuit après nuit : reconnaître un putois [photos]
» odinium en une nuit..........!!fo fair koi???????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ♠|Ailleurs :: Les ruines rouillées-
Sauter vers: